fbpx

Comment surmonter une rupture amoureuse ?

Comment surmonter une rupture amoureuse ?

La rupture amoureuse, c’est quoi ? 

La rupture amoureuse est la cessation brusque d’une relation entre deux êtres, qui se sont aimés, qui étaient en osmose, qui se complétaient et dont les liens se sont cassés, déchirés, tel un navire venant se fracasser contre la roche ! Le choc est brutal et incompréhensible. Mais surtout, il fait mal. Le cœur se brise, le corps s’échappe à lui-même, la pensée s’emballe et la vision du monde s’assombrit. Notre ego, celui-là même qui nous guidait et nous rendait plus fort aux yeux des autres, nous trahit et nous murmure que nous avons été trompés, dupés, trahis par notre cœur qui s’est emballé pour la personne à laquelle nous avons tout donné et tout confié. La rupture amoureuse est un amas de colère, de douleurs qu’il faut ramasser à la petite cuillère… Comme l’ensemble de votre être.

Avant de se reconstruire après une séparation, il faut d’abord souffrir 

Votre famille, vos collègues et vos proches vous le disent après chaque rupture amoureuse :  un-e de perdu-e, dix de retrouvé-e-s, il ou elle ne te méritait pas, passe à autre chose, il ou elle n’avait que des défauts. Ceux que nous aimons, ou qui partagent notre quotidien, ne comprennent pas que cet autre avec lequel nous formions un couple, qui nous fait souffrir actuellement, est celui ou celle qui nous a rendu heureux, qui a réalisé nos rêves, nos  projets, qui nous a sauvés d’une situation difficile, voire de nous-même. Cet autre est aussi la mère ou le père de nos enfants. Les proches doivent réaliser la souffrance actuelle et à venir. Lorsque nous subissons une rupture amoureuse, on se sent coupé du monde, indifférent au monde, avec le sentiment que personne ne reconnaît pas notre souffrance. Cette dernière peut être insupportable pour nos amis qui peuvent décider de “couper” les ponts ou venir “enfoncer” le clou : Je te l’avais bien dit… Ce type de propos va venir renforcer le sentiment de culpabilité qui nous habite avec son lot de questionnements : Mais qu’est ce que je n’ai pas fait, pas vu ou pas entendu dans mon lien à l’autre pour que la catastrophe se produise ?

La rupture amoureuse nous précipite dans un processus de deuil ! Certes, la mort d’un proche n’est pas comparable avec la perte de l’être aimé car ce dernier peut être rencontré soit au sein de l’école, soit dans l’entreprise, soit dans le quartier, soit pour les enfants. Dans le processus psychique, la mort de l’autre, comme la séparation amoureuse, est vécue comme la perte d’un objet d’amour : c’est la raison pour laquelle nous parlons d’un processus de deuil dans les deux cas. Notre psyché fait l’expérience de la perte d’un objet détenant nos envies, nos désirs et surtout notre affection. La rupture d’une relation fait souffrir, il faut accueillir et trouver des solutions pour apaiser cette tension interne au risque de développer des maladies somatiques. 

Une rupture amoureuse qui fait mal

Comment ne pas rester figé-e dans la souffrance après une rupture ?

Pour sortir de cette situation insupportable, nous avons besoin de repères et d’un repaire. Ce dernier est très important car comme un animal blessé, nous avons besoin de nous retrouver, avec nous-mêmes, pour nous soigner, prendre soin de nous et tenter de retrouver nos repères, c’est-à-dire des personnes ou des activités sur lesquelles nous pouvons nous appuyer pour pleurer et extérioriser notre tristesse, notre haine, notre agressivité et tenter de trouver des réponses. Parce que de toutes les blessures qui se présentent à nous suivant une rupture, il y en a une bien plus douloureuse : celle de l’injustice.  Et toute injustice demande réparation ! 

Pour se faire, il faut d’abord éviter de se flageller car tout n’est pas que de votre fait puis tenter d’extérioriser vos émotions négatives au risque de les empiler, de les enfouir en vous et de provoquer des maladies. Car au-delà de la question du psychisme, c’est aussi tout votre corps qui subit un bouleversement : un corps qui n’entendra plus la voix de l’être aimé, qui ne touchera plus sa peau, etc. Ainsi, un manque s’installera en vous. Certains vont tenter de combler ce manque douloureux par des conduites addictives : alcool, drogue, sexe. D’autres travailleront un peu plus. Certains seront dans le repli s’enfonçant dans une sorte de dépression pouvant les conduire à la mélancolie, à un isolement social et parfois au suicide. Or, ce qui est important à retenir est que ce n’est pas votre être qui est mort, mais le lien d’amour à l’autre ! Et c’est de cela dont il va s’agir dans votre accompagnement auprès d’un psychologue : celui de différencier ce qui relève de votre être et ce qui relève de ce que vous aviez mis de vous dans la relation à l’autre et qui a disparu. L’injustice n’est pas de se faire quitter, mais de se quitter à soi-même !

Se reconstruire après une rupture amoureuse

Pourquoi aller voir un psychologue pour surmonter la rupture amoureuse ?

Toutes les personnes qui vivent une rupture amoureuse ne font pas la démarche d’aller rencontrer un psychologue. Cependant, tous les événements de la vie ont un sens. Dans la souffrance, on a souvent l’impression que tout s’écroule autour de nous. Ce qui prédomine, c’est le peu d’espoir de “refaire” sa vie avec quelqu’un d’autre. Or, lorsqu’on souhaite mettre au travail sa souffrance avec un psychothérapeute, l’idée n’est pas de refaire mais de faire différemment. Telle la cicatrisation d’une plaie chirurgicale, le travail thérapeutique va venir cicatriser la déchirure affective pour obtenir une jolie cicatrice qui ne vous fera plus mal : une cicatrice que vous pourrez caresser de temps à autre et qui, grâce à la psychothérapie, sera de moins en moins douloureuse… Mais toujours présente.

Comment venir à bout de la souffrance de la séparation ?

La douleur d’une rupture va modifier votre personnalité : vous n’êtes plus le-la même qu’avant. Certains feront des efforts pour récupérer l’autre en devenant ce qu’il ou elle veut que l’on soit. Malheureusement, cette escroquerie de soi ne dure pas longtemps. D’autres vont tenter de se venger faisant vivre à l’autre sa propre douleur : tu vas souffrir comme tu m’a fait souffrir. Mais la colère ne sera qu’un pansement sur cet océan de douleur. Enfin, d’autres vont utiliser leurs enfants, soit pour réparer leur douleur, soit pour être le récepteur de leur colère. L’ensemble de ces comportements sont autant d’efforts pour éviter de se perdre et de se noyer dans la tristesse. Le psychologue va vous accompagner à supporter l’échec de la relation et vous aider à apprivoiser la personne que vous êtes devenue suite à cette rupture.

Par ailleurs, une rupture, quelle qu’elle soit, va réactiver des angoisses profondes d’abandon, de morcellement, voire de mort : autant d’angoisses qui vont venir raviver d’autres plaies qui n’ont jamais été cicatrisées ! Le psychologue sait que chaque patient à sa propre temporalité et son rôle est de vous aider à aller chercher, en vous, vos appuis internes pour surmonter ce qui vous paraît insurmontable. Le psychologue clinicien vous aide à vous réapproprier un peu de vous en écoutant vos émotions négatives et en vous aidant à réfléchir à toutes les relations pour entrevoir s’il n’y a pas un point commun et si vous n’êtes pas en train de reproduire un schéma.