fbpx

Bien vivre sa retraite

Bien vivre sa retraite

La retraite, un don ou une punition ? 

Lorsqu’on prend sa retraite, cela bouleverse notre vie sociale, familiale et psychique. Cet état d’être à la retraite définit une certain sentiment de délivrance, de liberté ou de tragédie.  Durant des années, votre statut social, en lien avec votre profession, assurait une identité à laquelle se raccrocher. La mise en retraite vient déstabiliser cette identité et les appuis sur lesquels vous aviez construit des repères fiables. Dans le livre de notre vie, la retraite est une page sur laquelle certains ont déjà écrit des projets, d’autres ont griffonné ou raturé des désirs, et pour d’autres encore cette page reste blanche, désespérément vide. 

Se mettre en retraite entraîne une nouvelle organisation dans la mesure où notre temps ne s’organise plus autour des horaires de travail, mais de celles de nos activités. Dès lors, il devient impératif de retrouver de nouvelles occupations qui favorisent une rythmicité dans le temps. Cela afin d’éviter une rupture brutale qui peut s’avérer traumatisante pour vous. Les différentes transitions, ou crises, qui jalonnent notre vie, entraînent des aspects dépressifs : la retraite n’y échappe pas ! Certains surmonteront les affects dépressifs en s’appuyant sur leurs capacités pour accepter ce don ; les autres accueilleront leur retraite comme une punition et le risque de vieillir avec un sentiment d’injustice, comme si vieillir était un fardeau.

Comment se préparer à la retraite ? 

Peu de personnes ont la possibilité de prévoir un projet pour la retraite : c’est la raison pour laquelle certains refusent de la prendre et continuent de travailler, soit pour maintenir leur niveau de vie, soit pour maintenir leur rôle d’actif au sein de la société. Une idée voudrait qu’un retraité ne sert à rien : cela entraîne un sentiment de dévalorisation qui habite les personnes qui en sont persuadées. De plus, le retraité a le sentiment de prendre un coup de vieux. Pour lutter contre l’idée du vieillissement et de la finitude, certains s’engageront dans la voie du jeunisme. Dire Je reste jeune dans ma tête est une manière d’évacuer la question du vieillir, de dénier la mort. Freud a écrit  : Dans l’inconscient, tout le monde est convaincu d’être immortel. Pour lutter contre cette angoisse de mort, des mécanismes vont se mettre en place tels que le déni, la dévaluation ou encore le refoulement. 

Lorsque nous sommes à la retraite, certaines peurs peuvent être fondées : 

  • L’argent : les questionnements peuvent être multiples. Vais-je continuer à pouvoir voyager ? À payer mon loyer ? A offrir des cadeaux à mes enfants et petits enfants ? A payer l’EHPAD de ma mère ? Les études de mon enfant ? 
  • La santé : cela peut être dû à un contexte professionnel difficile entraînant des traumatismes corporels tels que des maux de dos, des troubles musculo-squelettiques ou bien des troubles psychotraumatiques liés à l’exposition d’événements traumatisants (médecins, pompiers, gendarmes, employés pompes funèbres, militaires, etc.)

Les retraités en vacances

Comment profiter de sa retraite quand notre corps et notre esprit viennent nous demander des comptes ?

Profiter de sa retraite, c’est profiter du temps qu’il reste pour soi : pour prendre soin de soi, de l’être aimé et/ou de ses proches. C’est le temps de la réalisation de nos projets tels que retourner dans sa ville natale ou son pays d’origine, de nos envies en reprenant des études, de nos désirs en pratiquant des activités culturelles ou cultuelles. La retraite est une délivrance, un grand soulagement ! Cela se retrouve d’ailleurs dans les entreprises lorsque nous fêtons ce départ. Il est important de célébrer la retraite, tel un rituel de passage du groupe de travailleurs au groupe de retraités. Cette expérience de séparation va être le ciment de votre nouvelle vie de retraité ! Ce rituel permet d’une part à faire son deuil professionnel, d’autre part  à s’entendre dire merci.  

Le fait de fêter son départ aide aussi à régler ses comptes et de dire ce que vous n’aviez jamais pu dire avant. Ne pas célébrer son départ professionnel, c’est s’exposer à une déchirure qui ne permet pas de faire son deuil professionnel. Il est difficile de se dire au revoir, mais cela participe à un processus de deuil d’une vie professionnelle. Certains, dans le cadre de la souffrance au travail ou d’une santé fragilisée, ont quitté le milieu professionnel, pris leur retraite, sans pouvoir le célébrer. Dès lors, ce rituel de fin d’une vie professionnelle peut se faire dans un cadre familial, amical ou en invitant des collègues avec lesquels on s’entendait bien. 

Couple de retraités

Comment surmonter la retraite quand on est en couple ?

Un couple de retraité à encore des choses à faire et à vivre. Cependant, il est important de se poser et d’envisager cette nouvelle manière d’être ensemble. Cela peut aider à : 

  • Organiser sa vie de couple retraité avant que les deux ne le soient en même temps.
  • S’organiser pour trouver du temps pour soi et pour le couple. 
  • Planifier des activités communes et des espaces individuels.

Bien entendu, il y a également la question du budget qui doit être abordé car les revenus, lors du départ à la retraite, peuvent être en baisse. Il y a donc parfois la nécessité de voir ensemble ce qui est possible de continuer à faire et ce que nous ne pouvons plus faire. Car de cela découle des décisions qui peuvent avoir des conséquences dramatiques pour le couple. 

En effet, parfois les projets de l’un ne sont pas ceux de l’autre. Certains déménagent pour des raisons financières ou familiales et c’est le réseau social qui disparaît. Il faut alors tout reconstruire : son réseau, ses habitudes de vie, se familiariser avec son nouvel environnement. Sinon, les affects dépressifs apparaîtront : perte d’intérêts, fatigue, déprime, etc. Bien souvent, on se sent coincé soit par des choix qui se font par défaut et non par envie, soit pour des raisons financières, soit pour des raisons médicales. C’est pourquoi il est important de préparer sa retraite en couple pour éviter de faire des choix qui risquent de mettre en péril la solidité du couple : d’où l’importance de se poser des questions sur le sens que vous souhaitez mettre à votre retraite en posant la question des pertes, mais aussi de ce que vous allez y gagner !

Pourquoi commencer une psychothérapie à la retraite ?

L’ennui arrive quand on a le temps de s’occuper et qu’on ne le fait pas. Se retrouver face à une page blanche provoque angoisse et panique. Le psychologue est là pour vous accompagner à écrire une nouvelle page de votre vie : celle du retraité ! Un adage populaire dit : on vieillit comme on a vécu ! L’objectif de votre thérapie sera de tordre le cou à cet adage en reprenant vos éléments marquants et traumatisants qui n’ont pas été liquidés et qui vous empêchent de vivre sereinement cette retraite méritée. Le psychologue vous accompagne à reprendre confiance en vous et à faire de votre retraite une puissance et une force pour cette nouvelle identité de retraité qui s’impose à vous. Certains vont vous conseiller d’entrer dans des associations, de créer des associations, de partager votre savoir faire, etc. Mais quand l’envie n’y est pas et que la morosité vous gagne, il est vain d’espérer investir de tels combats. Avant de vouloir être avec les autres, il est nécessaire de se sentir bien avec soi-même.